Architectures textiles

Ce
projet est de mon initiative, suivit par Stéphane Villard, designer
à l’ENSCI – Les ateliers.

Dans
ce projet, je cherche à mettre en place des des dispositifs qui
permettent à des passants d’attribuer une sémantique nouvelle aux
objet de l’espace public, d’imaginer ce qu’ils sont déjà
secrètement, ce qu’ils vont devenir, ou ce qu’ils pourraient
représenter dans notre imaginaire.

« Sur
un lampadaire, il y a presque toujours au moins un sticker ou une
affiche collée. Le
lampadaire c’est un journal local gratuit et indépendant, ouvert à
toute publication. C’est
un témoin de l’actualité politique et associative, un garant de la
libre expression. »

Dans
la première vidéo, je cherche un principe qui permette de créer,
dans l’espace public, une intimité entre des personnes qui ne se
connaissent pas. Cette intimité sera exploitée plus tard pour
générer du contenu.

Dans
la deuxième vidéo, j’exploite le tissus pour donner à
« lampadaire » un maximum de définitions, avec l’aide
des passants. L’exposition fonctionne sur le principe d’un
brainstorming dans lequel chacun invente un nouveau sens ou une
nouvelle histoire autour de l’objet sous forme narrative, en
remplissant une bande dessinée à trous.

Dans
la troisième vidéo, la table sert de support de discussion, le
pochoir sert à inviter le passant à participer. Nous faisons un
cadavre exquis dans lequel chaque joueur commence avec la définition
de l’objet présenté par son prédécesseur pour en donner une
nouvelle, un peu plus éloignée, et ainsi faire évoluer la
proposition.