La semaine est encore longue

Ce
projet a duré 2 mois, il a été réalisé aux ateliers saint-Sabin
avec l’aide de Zoé Caïe.

Que
ce soit sur les agendas papier, ou sur les « planificateurs » des
appareils mobiles, l’organisation de son temps se restreint, dans
l’usage commun, au fait de noter les tâches et les rendez-vous.

Je propose un objet hybride, entre le journal de bord et l’agenda,
où l’utilisateur marque ses action passées ou futures dans les
phylactères vides d’une bande dessinée.

Pour
distinguer un mois d’un autre, plusieurs artistes participent au
projet en dessinant chacun 5 pages d’une même histoire. L’univers
visuel accueillant le quotidien de l’utilisateur reprend tous les
codes de la narration, l’incite à compléter avec de façon
personnelle l’espace d’écriture.

Contrairement
à un agenda classique, l’utilisation de l’objet ne se limite pas
qu’à la durée de l’année. L’idée que nos tâches et nos
rendez-vous soient ensuite lus influence notre façon de les écrire,
peut-être également la façon dont nous nous en souviendrons. C’est
un objet qui vise à changer notre perception du temps.