Chez Gégé

Ce
projet est un travail de deux mois à partir d’une réflexion initiée
avec l’office du tourisme de Montreuil autour du patrimoine graffiti
de la ville.

Les
terrains vagues sont des espaces d’expression libre et d’inspiration
pour les membres de la communauté du graffiti. On vient y prendre le
pouls de l’activité dans la ville : quels acteurs, quels styles,
quelles tendances ? Pour un cercle d’initiés, ils sont
d’importants carrefours culturels.

Il
est, pour autant, difficile d’imaginer un « musée du
graffiti ». Cette pratique éphémère, en mouvement perpétuel,
est par essence intimement liée à son contexte. La figer,
l’extraire de sa géographie, serait lui retirer son sens.

Je
tente de montrer une culture comme elle est dans sa pratique, sans
convoquer l’univers institutionnel du musée ou de l’exposition par
lequel on y accède traditionnellement.