Chapitre 1 : compte rendu du hackathon Open Democracy Now ! au NUMA.

Le Hackathon est une pratique
répandue en grande partie dans le monde de l’open source, qui
consiste à réunir et à faire travailler ensemble professionnels et
militants – qui se confondent souvent – au sein d’ateliers à thème
:

image
image

Charte de la concertation : élaborer une charte impliquant l’organisme à l’origine de la concertation, l’utilisateur et un tiers responsable. Elle définit, avec
plusieurs degrés d’exigence, les conditions que doit remplir une
concertation en ligne en terme de transparence, de respect des
données, d’orientation… Tout cela détermine la validité légale
de son résultat. La charte va être finalisée à la suite du
hackathon et transmise aux différentes instances de l’État en
charge des processus collaboratifs en ligne.

CivicTest : élaborer un questionnaire
visant à mieux faire connaître les
principaux outils de CivicTech
de façon ludique, en sensibilisant l’utilisateur à la question de l’open source, et à la taille de sa communauté de développeur.

Texte de loi augmenté : créer un module permettant d’ajouter de
l’information paramétrique à un texte de loi pour mieux le comprendre
lorsqu’on le lit en ligne, et de visualiser les modifications apportées ou en cours. Organisé par le collectif #MaVoix.

image

Développement d’un outil de suivi de décision pour les instances de la nuit debout : fournir
un outil numérique aux activistes de la place de la République, qui
ont un besoin urgent de prolonger leurs débats en ligne, et de les
ouvrir à l’opinion du plus grand nombre. Nous tentons de définir
les modifications minimales à apporter à des solutions
existantes : Loomio, Appgree, DemocracyOS, Discourse, WordPress.
Je
participe à cet atelier, que nous décidons de continuer dans un bar
après la fermeture du NUMA. Le projet est testable sur un très
grand nombre d’utilisateurs potentiels à courte échéance, et c’est
celui qu’il m’apparaît le plus pertinent de suivre pour la suite
de l’enquête.

image